Médicaments psychotropes

ALCOOL ET MÉDICAMENTS

Médicaments hommeLa prise d’alcool peut diminuer ou amplifier les effets des médicaments. L’alcool augmente, par exemple, les effets sédatifs des tranquillisants.

ACCIDENTS ET DÉCÈS

La prise d’un médicament susceptible d’altérer l’aptitude à la conduite est retrouvée chez environ 10 % des accidentés de la route. Les hypnotiques et les tranquillisants (en particulier les benzodiazépines) sont les substances les plus fréquemment mises en cause. En 2003, les médicaments psychotropes étaient présents dans 11 cas de surdoses mortelles[6].
Usage criminel ou délictuel

Les benzodiazépines (somnifères et tranquillisants), administrés à l’insu de la victime, peuvent faire l’objet d’un usage criminel ou délictuel (viol, vol…)[7].
Certains médicaments peuvent altérer les capacités à conduire un véhicule ou à accomplir des tâches avec des machines qui nécessitent une attention soutenue. La notice en fait alors mention et des pictogrammes signalent la dangerosité.

EN SAVOIR PLUS

L’essentiel sur les médicaments psychotropes
[1] Au moins 1 usage dans la semaine pour les adultes, au moins 10 fois par mois pour les adolescents.

[2] Tendances n°35, 2004

[3] Tendances n°49, 2006
[4] Tendances n°48, 2006
[5] Tendances n°30, 2003
[6] CEIP de Paris, Soumission chimique, Résultat de l’enquête nationale 2003-2005, AFSSAPS, Saint-Denis, 19 p.

[7] Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), Usage et trafic des produits stupéfiants en France en 2004, 2005, Nanterre, OCTRIS.

Pages : 1 2 3