Conseils à l’entourage

IL boit… IL, c’est votre conjoint, ou peut-être votre fils, un collègue, un proche, un voisin. IL, … ou ELLE, car l’alcoolisme concerne aussi les femmes…

схема мегаомметра эсо202 2 г  Vous souhaitez agir, mais ne savez comment aborder la chose.Conseil-entourage-5

go to site Vous avez déjà essayé d’intervenir, mais sans succès.

как правильно вставить тампоны фото  Depuis quelque temps, la situation a empiré, au point que la vie de tous les jours devient insupportable.

http://www.leptitplus.be/uploaded/t-t-western-union-moneygram.html t t western union moneygram Faut-il subir indéfiniment, dans l’espoir (illusoire) que les choses vont un jour s’arranger ? Devez-vous accepter que votre vie, et celle de vos proches, se détériore un peu ?

шаблон презентации правила дорожного движения La situation que vous vivez, si difficile soit-elle, n’a rien d’une fatalité. follow link L’alcoolisme est une maladie. Dès que vous en aurez saisi les principaux mécanismes, vous découvrirez comment vous pouvez être utile, comment vous pouvez vous protéger, ce que vous pouvez tolérer et ce qu’il vous faut absolument refuser.

QU’EST-CE QUE L’ALCOOLISME ?

http://dogovor-podryad.ru/disqus/60.html http://www.amberlux.com.ua/disqusion/13-kvalifikatsionnie-harakteristiki-kontrolera-kassira.html L’alcoolisme est une maladie, à part entière. Celui qui en est atteint a souvent une sensibilité biologique particulière, ou bien il souffre de troubles psychologiques qui l’empêchent de s’adapter à la vie quotidienne. A moins qu’il ne soit victime d’un environnement social qui le pousse à boire et auquel il ne parvient pas à s’opposer. Pendant des années, l’alcool lui a procuré le soulagement, physique ou psychique, qu’il recherchait. Et puis la maladie s’est installée, le buveur est devenu dépendant.
L’alcool occupe désormais toutes ses pensées, toute sa vie est organisée autour de l’alcool. Généralement, il ne pourra en sortir qu’avec l’aide d’un professionnel ou d’un bénévole rétabli.

SORTIR DU CERCLE

source url Sans le savoir, l’entourage participe la plupart du temps à ce comportement maladif. http://drugie-goroda.com/discusion/kolibri-odezhda-dlya-detey-katalog-tovarov.html Reconnaître l’existence de la maladie alcoolique n’est pas aisé. D’une part, les troubles qui commencent à apparaître : fatigue, humeur instable, troubles digestifs, sommeil perturbé, ne sont pas caractéristiques et peuvent être attribués à des soucis professionnels, à une crise passagère, etc. D’autre part, le mot alcoolisme est péjoratif, y compris pour l’entourage.

source Quand le doute n’est plus possible, l’entourage aura tendance à ressentir l’alcoolisme comme un affront, voire à s’en attribuer, parfois de façon inconsciente, la responsabilité (surtout quand il y a des enfants). L’une et l’autre situation, très pénibles à vivre, sont erronées.

Page suivante

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone
Pages : 1 2 3 4 5