Tabac

POUR ARRÊTER DE FUMER

tabacBudget, santé, désir d’enfant, retour à la liberté… Tous ces motifs sont revendiqués par les candidats au sevrage.

La décision d’arrêter de fumer passe le plus souvent par des étapes intermédiaires : prise de conscience, mobilisation, sevrage, consolidation, rechute… Car la rechute, loin d’être un échec, doit plutôt être considérée comme une étape dans le renforcement de la décision. Le taux de réussite à un an est le plus souvent inférieur à 18 %. Avec une aide, il avoisine les 60 %. Il existe de nombreuses stratégies d’aide à l’arrêt. Certaines, n’ayant pas démontré leur efficacité (acupuncture, homéopathie…) peuvent au moins avoir un effet adjuvant, ce qui n’est pas négligeable.

D’autres, telles que les traitements médicamenteux, aident véritablement le fumeur dans sa démarche d’arrêt. Disponibles en pharmacie sans ordonnance, les substituts nicotiniques libèrent de la nicotine, mais aucune substance toxique contenue dans la fumée de cigarette (notamment ni CO, ni substances cancérigènes). On les trouve sous forme de timbres ou patchs, diffusant de 16 à 24 h, ou sous forme orale : gommes à mâcher, pastilles, inhaleur… Un traitement médicamenteux (Ziban®, Champix®…), prescrit par un médecin, peut aussi être proposé aux candidats au sevrage.

Antidépresseurs ou anxiolytiques sont parfois indiqués sur prescription médicale. On note de meilleurs résultats si un soutien psychologique (notamment thérapies cognitives ou comportementales) est dispensé en parallèle, surtout pour les gros fumeurs.
Dans la mesure où le fumeur doit se débarrasser d’automatismes (cigarettes au réveil, avec le café…), l’arrêt du tabac nécessite souvent un changement d’habitudes dans sa vie quotidienne : alimentation, activité physique… S’arrêter de fumer est avant tout un apprentissage[10].

EN SAVOIR PLUS

L’essentiel sur le tabac

Consulter le site internet du réseau de prévention du tabagisme en Bretagne.
Tableau de bord mensuel édité par l’OFDT.
Testez votre dépendance !
[1] INPES, Baromètre santé 2005, mai 2008
[2] Fumeur régulier: une personne qui fume au moins une cigarette par jour.
[3] Fumeur occasionnel: une personne qui a deçà d’une consommation d’une cigarette par jour
[4] OFDT, Drogues et dépendances, données essentielles, Paris, 2005
[5] OFDT, Drogues et dépendances, données essentielles, Paris, 2005
[6] Conférence de consensus sur « Grossesse et tabac », 2004
[7] Le Courrier des Addictions, n° 4, 2003
[8] Entretien avec le Pr. Bertrand Dautzenberg. « Le sevrage à tout prix », Le Généraliste, 30.03.2007
[9] OFDT, Drogues et dépendances, données essentielles, Paris, 2005

[10] Robert Molimard, La Fume, Paris, Sides, 2000, 254 p.

Pages : 1 2 3 4