Ecstasy, MDMA et amphétamines

MODES DE CONSOMMATION

La quasi-totalité des comprimés et gélules sont avalés. Les poudres sont sniffées ou fumées, l’injection est minoritaire.
Risques spécifiques aux modes de consommation :
Produit prisé : risque d’endommagement des cloisons nasales, contamination (HIV, hépatiques B et C…) via l’échange des pailles servant à inspirer la poudre,
Produit injecté : abcès et contamination (HIV, hépatites B et C…) via l’échange de seringues.

Un usage fréquent en milieu festif

Le milieu festif est un lieu privilégié de consommation, et souvent d’initiation, pour l’ecstasy et les amphétamines. Environ 15 % des utilisateurs d’ecstasy déclarent en faire un usage régulier (au moins quatre fois par semaine), 30 % de façon solitaire[4].

Sur le plan physique : hyperactivité, diminution de la sensation de faim et de fatigue.

Sur le plan psychique : sensations de bien-être et d’euphorie, concentration, amélioration de la vigilance, désinhibition.

La descente (lorsque les effets recherchés disparaissent) : elle peut s’accompagner de crises de tétanie, insomnies, crises d’angoisse et état dépressif.

EFFETS A COURT TERME

Accélération du rythme cardiaque; augmentation de la fréquence respiratoire et de la pression sanguine ; augmentation de la température du corps. Dans certains cas, problèmes d’érection.

EFFETS A LONG TERME (usage régulier)

Sur le plan physique : Affaiblissement, amaigrissement, décalcification, problèmes d’érection, dépendance physique (l’arrêt brutal entraîne un syndrome de sevrage).

Sur le plan psychique : Troubles de l’humeur ; nervosité, irritabilité, anxiété, dépression, psychose, paranoïa et troubles du comportement (agressivité, suicide) ; insomnies.

Sur le plan physique : diminution de la sensation de faim, sensations d’énergie et de forme; exacerbation de la sensibilité.

Sur le plan psychique : intensification des émotions, désinhibition, sensations de bien-être, d’euphorie et d’empathie. Les effets apparaissent environ 30 minutes après l’ingestion et peuvent durer de 3 à 6 heures.

La descente (lorsque les effets recherchés disparaissent) : d’environ 8 heures, elle peut se poursuivre sur plusieurs semaines. On constate alors un état d’angoisse (bad trip), de dépression et de grande fatigue.

EFFETS A COURT TERME

Augmentation de la tension artérielle ; accélération, voire troubles du rythme cardiaque ; dilatation des pupilles ; augmentation de la température du corps (bouche sèche, peau moite), voire déshydratation.

EFFETS A LONG TERME (usage régulier)

Sur le plan physique : Amaigrissement, sensation intense de fatigue, douleurs maxillaires, troubles de l’équilibre, atteintes du foie (risque de cirrhose).

Sur le plan psychique : Troubles de l’humeur; irritabilité, insomnie, problèmes de concentration, anxiété, troubles de la personnalité et dépendance psychique.


EN SAVOIR PLUS
 
« L’essentiel sur les amphétamines et l’ecstasy »
[1] http://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/#conso
[2] OFDT,Tendances n°48, 2006
[3] OFDT,Tendances n°32, 2003
[4] Richard D, Senom J-L,Valleur M, Dictionnaire des drogues et des dépendances, 2004

Pages : 1 2