Médicaments psychotropes

MODES DE CONSOMMATION

Assorted pillsToxicomanies à problèmes : le médicament a initialement été pris dans un but thérapeutique, et la dépendance s’est installée insidieusement.

Consommation culturelle : la prise de médicament ne répond pas au besoin de soigner une pathologie, mais à une motivation pour recouvrer un certain bien-être.

Utilisation dérivée : le médicament est détourné de son usage, pour une utilisation « récréative ».

QU’EST-CE QUE ÇA FAIT ?

Les hypnotiques ou somnifères

Médicaments utilisés pour leur propriété à induire le sommeil.

Effets secondaires : les hypnotiques altèrent la vigilance, créent des troubles de la mémoire à court terme, entraînent des états confusionnels, des troubles de l’équilibre et à terme accoutumance et dépendance.

Les tranquillisants ou anxiolytiques

Médicaments utilisés contre l’anxiété : insomnie, angoisse, tension musculaire,… Les plus couramment utilisés sont les benzodiazépines.

Ces médicaments n’ont pas d’effet sur l’origine de l’anxiété. Il est donc conseillé d’entreprendre parallèlement une psychothérapie afin de traiter les facteurs psychologiques éventuellement en cause.

Effets secondaires : la prise de ces médicaments s’accompagne de somnolence parfois excessive, de troubles de la mémoire, de troubles de l’équilibre, et de phénomènes de dépendance et d’accoutumance.

Les antidépresseurs

Médicaments prescrits dans le traitement de certaines dépressions et de certains troubles anxieux.

Le médicament améliore l’état symptomatique de certaines dépressions, mais n’a pas d’effet sur l’origine des pathologies anxieuses ou dépressives. Il est donc préférable d’entreprendre parallèlement une psychothérapie afin de traiter les facteurs psychologiques éventuellement en cause.

Effets secondaires : les antidépresseurs ne provoquent ni accoutumance ni dépendance. L’arrêt brutal du traitement est toutefois déconseillé.

Les neuroleptiques ou antipsychotiques

Médicaments à effets neurobiologiques, utilisés dans le traitement des psychoses (pathologies psychiatriques graves) telles que : délire, autisme, schizophrénie…

Effets secondaires : la prise de ces médicaments peut s’accompagner d’agitation psychomotrice (surtout au niveau des membres inférieurs), de troubles de l’humeur, d’anxiété, d’impuissance sexuelle, de prise de poids. Ces effets dépendent de la sensibilité de la personne et s’atténuent parfois avec le temps. Il n’existe pas d’usage toxicomaniaque des neuroleptiques.

Pages : 1 2 3